vendredi 21 novembre 2014

On va filer la laine. Mais à qui ?...

La question m'est souvent posée de ce que je fais de la laine. Surtout, où je la vends. Je vais finir par inventer une localité bidon pour cette question, du reste.
Ce que j'en fais, pour le moment, c'est l'entasser dans de grands sacs plastique noirs dans un coin de la bergerie en priant secrètement pour que ni souris ni rat ni rien n'y vienne y trouver matière à bâtir des cités.
Toutefois, l'horizon du brin de laine s'est éclairci lors du passage de deux fileuses et d'un cardeur (à l'oral, c'est du tonnerre ce jeu de mot), qui ont trituré les toisons de ce printemps pour voir ce qu'on pouvait en faire.
Du fil ? Oui, mais pour suspendre le linge ou couper du bois. En le tricotant, on pourrait presqu'en faire le côté qui gratte sur les éponges.
On peut en faire du feutre, en revanche, et là, il semblerait qu'elles aient une aptitude toute particulière. J'ai des brebis auto-feutrantes. C'est mon choix.